Emigré

De CremouxPedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

ÉMIGRÉ, ÉE, subst. et part. Ce nom fut particulièrement donné aux Français qui, fidèles aux principes de la monarchie, et sincèrement attachés à la personne des princes de la maison de Bourbon, quittèrent la France en 1790 et années subséquentes, pour grossir les armées alliées destinées à arrêter le cours de notre funeste et désastreuse révolution ; mais le sort des armes ayant été favorable au parti révolutionnaire, et depuis aux divers gouvernements qui, pendant vingt-cinq ans, remplacèrent en France l'autorité légitime, les Émigrés furent dépouillés de leurs biens, et ceux qui tentèrent de rentrer sur le sol français furent condamnés et mis à mort.

Ainsi, les plus anciennes familles du royaume, celles qu'une fidélité et un dévouement inébranlable attachaient aux revers de l'antique dynastie de nos rois, se virent dépouiller et proscrire sans pouvoir même espérer que leurs malheurs auraient un terme ; mais la providence qui tôt ou tard est la réparatrice des maux du juste, changea cet ordre de choses en 1814, et permit que les événements militaires préparassent à ces illustres victimes, le retour dans le sein de la mère patrie.

d'après le Dictionnaire encyclopédique de la noblesse de France Nicolas Viton de Saint-Allais (1773-1842) — Paris, 1816